03Jan

J’ai lu pour vous “Maman noire et invisible”

Afro & Maman noire et invisible
Maman noire et invisible

Pour cet article je vous propose une nouvelle rubrique “j’ai lu pour vous”.Pendant les vacances de Noël, je me suis rendue à la fnac pour me procurer l’ouvrage “Maman noire et invisible” de Diariatou KEBE.J’avais brièvement fait mention de cet ouvrage dans un précédent article, car l’auteure était en dédicace à l’évènement wax a wonderful world du 5 décembre dernier.A cette occasion une lectrice du blog m’avait posé la question sur ce que je pensais de ce livre mais à cette époque je ne l’avais pas lu.

Dans la préface, Diariatou KEBE présente son ouvrage comme étant “un guide non conventionnel autour de la grossesse et de la maternité” ainsi “qu’une réflexion sur la façon d’élever un enfant noir”.

Rejoignez la communauté Nappy Forever

​Recevez chaque semaine des conseils, des codes promo

​Dans votre boite mail

Pour être franche c’est la 1ère fois de ma vie que je lis un ouvrage consacré à la grossesse et à la maternité.Actuellement je suis célibataire, sans enfants et je ne prévois pas d’en avoir pour l’instant.Je n’ai pas de points de comparaison avec d’autres ouvrages sur la maternité.Toutefois en tant que femme et qui plus est noire, je me suis sentie interpellée par certains sujets abordés dans le livre.Notamment la question du défrisage pendant la grossesse, peut-on se défriser les cheveux ou pas pendant sa grossesse?Si je dois donner mon point de vue, je réponds à cette question à la négative.Selon moi, pour savoir si un produit est nocif ou non, il faut se poser la question si on peut l’appliquer à l’état pur sur son bébé.Je pense qu’il ne viendrait à l’esprit d’aucune mère de défriser les cheveux d’un bébé (je l’espère en tous cas!)

Lors de la lecture du témoignage de l’auteure sur le déroulement de sa grossesse, j’ai été assez choquée par le traitement qu’elle a subi de la part du corps médical.Je ne pensais pas qu’il existait des différences de traitement entre les femmes blanches et les femmes non-blanches.Dans mon entourage, je côtoie des femmes de toutes origines qui ont déjà accouché et aucune ne m’a confié avoir été victime de propos douteux qui flirtent avec le racisme.

Sur l’éducation d’un enfant noir dans une société occidentale, j’avoue m’être posé la question à plusieurs reprises.Qu’est-ce que je dirais à mon enfant lorsqu’il va étudier à l’école l’esclavage et la colonisation?Je pense que j’anticiperais la question avant même qu’il aborde le sujet à l’école.La question se pose également pour les enfants métis, faut-il les éduquer différemment des autres?

Diariatou KEBE aborde également la représentation des populations noires dans les médias, c’est clair que de ce côté là le constat est amer.Je pense qu’on a très peu de chance de voir en France une femme noire animée un talk show à une heure de grande écoute à l’instar d’une Oprah Winfrey aux Etats-Unis (je parle sur une chaine de type France 2 ou TF1, Audrey Pulvar anime des débats sur I-télé).Mais pour autant j’ai cessé d’idéaliser les Etats-Unis sur la question noire.

Mon avis global sur l’ouvrage est très positif.J’ai bien aimé le ton de l’auteure, elle écrit comme elle parle, c’est très dynamique, elle a beaucoup d’humour.Elle tient un blog http://clumsy.fr/.Je vous recommande de lire ce livre, c’est un témoignage sur la grossesse plein d’humour et une réflexion assez profonde sur la place des noirs en France.

J’espère que cet article vous a été utile.N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *